THAMOURTH N'HARBIL
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 65 le Sam 16 Nov - 14:17
Statistiques
Nous avons 59 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Odefield1

Nos membres ont posté un total de 847 messages dans 425 sujets

L'imsâk en question...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'imsâk en question...

Message par morad le Dim 5 Aoû - 18:20


L'imsâk en question...

Proposé par Mouhammad Patel

Question : Jusqu'à quel moment peut-on manger le matin avant de commencer le jeûne ? Est-il nécessaire de s'arrêter à l'heure indiquée comme étant celle de l'imsâk ?

Réponse : Le jeûne ne débute qu'à partir du soubh ous sâdiq (cette expression arabe désigne les premières lueurs horizontales de l'aube qui annoncent l'apparition prochaine du soleil): il est donc permis de manger et de boire jusqu'à ce moment.

La notion d'imsâk (littéralement: "s'arrêter", "s'abstenir"), telle qu'elle est présentée sur bon nombre de calendriers du Ramadhân actuellement, constitue juste une marge de sécurité (de quelques minutes) avant le soubh ous sâdiq qui a pour objectif de permettre un meilleur respect de l'instant limite du souhoûr. Il est donc tout à fait permis de continuer à manger et à boire après le moment déterminé pour l'imsâk, et ce, jusqu'à l'heure précise du soubh ous sâdiq.
Il est important de souligner cependant que l'établissement d'une telle marge n'étant pas rapporté explicitement du Prophète Mouhammad (sallâllâhou 'alayhi wa sallam) ni des premiers musulmans, bon nombre de oulémas (comme Cheikh Outheïmin r.a. et bien d'autres savants salafis) le dénoncent comme étant une bid'ah (innovation blamâble) à éviter absolument. Il faut reconnaitre d'ailleurs que la détermination de cette marge de sécurité a entraîné une confusion réelle chez la plupart des musulmans : ces derniers ne sont pas informés de sa fonction purement préventive et pensent au contraire que c'est l'heure de l'imsâk qui représente la limite finale pour manger et boire avant de jeûner.
D'autres savants (comme ceux regroupés au sein de la cellule de Fatwa d'Ach Chabakat oul Islâmiya et qui oeuvrent sous la supervision du Dr Abdoullah Al Faqîh) pensent pour leur part que la définition d'une limite de l'imsâk n'est pas une bid'ah en soi (à partir du moment où il n'est pas considéré comme étant une sounnah), étant donné qu'il n'y a rien qui condamne le simple fait de s'arrêter de manger et de boire avant l'heure du soubh ous sâdiq. (Réf : Fatwa N°30009 de la banque d'avis juridiques d'islamweb.net)
Wa Allâhou A'lam !

avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'imsâk en question...

Message par ???? le Dim 5 Aoû - 18:31

بارك الله فيك عن هــــــذه المعلومات،لأنه كثيرا من الناس لهم إعتقادات و مفهـــــــوم غير الذي ورد في هذا الموضـوع،و رمضانكم كريم ،و تقبل الله لكم صيامكم و قيـامكم ،و إلى الملتقى.

????
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum