THAMOURTH N'HARBIL
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 65 le Sam 16 Nov - 14:17
Statistiques
Nous avons 59 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Odefield1

Nos membres ont posté un total de 847 messages dans 425 sujets

Programme de L'APC de Harbil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Programme de L'APC de Harbil

Message par morad le Mer 20 Avr - 21:31

Je tiens en premier a préciser c'est pour la première fois que des élus de la commune "Harbil" proposent un programme global,en tout cas,de ce qui était réaliser et ce qui reste a faire.C'est vrai par tradition, on choisit nos représentants (le Maire ) par rapport a leurs appartenance a ce village ou a l'autre,a ce parti politique ou a l'autre mais JAMAIS a leurs programmes politiques(socio-économiques),les circonstances ont fait qu' à l'occasion de la commémoration de la journée du Chahid M'hamed Bougara,ils ont dévoilaient leurs programmes ,belle initiative!,mais il est préférable que chaque année nos élus fassent le point de leurs programmes en présence des habitants(ou représentants) de la commune autour d'une table ronde,en se prêtant au jeux des questions réponses.
Certes beaucoup de choses ont été faite,mais beaucoup reste a faire,il faut de la volonté politique,et de la détermination a accomplir son devoir avant la fin de son mandat.
je reviens plus tard sur quelques propositions qui me tiennent a coeur,.....à plus tard.
avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ASSOCIATION DU VILLAGE OU الجماعة

Message par morad le Mar 26 Avr - 18:39

C'est très facile de critiquer ,mais c'est très difficile de proposer des solutions;c'est pour cela que je dirai que tout ce qu'a été fait est bon mais il faut essayer de faire d'avantage par le soutien de la population,a condition qu'elle se regroupe en association de village ou en comité de quartiers pour Tittest qui est le chef lieu de la commune,par exemple.
Thiguerth N'drar est un bon exemple qui mérite de citer,toute la population de ce village parle d'une seule voix ,car elle s'est rassembler sur un seul projet, préserver le village et améliorer les conditions de vie des villageois,animer le village par des rencontres culturelles telle que la fête de Chlita,louziâa,le reboisement des alentours du village,des barbecues...etc,et tout leurs projets avenir sont pris en mains par les enfants du village qui partagent les tâches afin d'offrir ce que l'état ou les autorités locales ne peut réaliser.
Le contraste est grand quand on voit les autres villages qui attendent beaucoup de l'état ,ils se prennent pas du tout en charge ,même pour élaborer leur revendications et les faire porter a la connaissance des autorités locales ,il n y a pas une représentation légitime qui parle d'une seule voix;beaucoup de village on perdu cette façon de vivre comme autrefois,ils ont perdu cette notion de rassemblement en "Djemâa"الجماعة tout les sages du village parlent et oeuvre pour le bien de tous,où sont passé ces Touiza,louziâa,et d'autres formes d'entraides que jadis est encrés dans notre société.
Le mouvement associatif ne se résume pas aux associations sportives ou cultuelles(qui régissent la vie courante des mosquées),mais il doit répondre aux attentes de la population pour sortir de l'assistanat de l'état,L'ETAT NE TE DONNERA PAS SI TU DEMANDES pas.
Donc la première solution est que ses villageois s'organisent et crient leurs ASSOCIATIONS DU VILLAGES,afin de se rassembler autour d'un projet ,le projet du village,car les villages ne se ressemblent pas =revendications différentes.
Moi mon souhait c'est qu'un Jour tous ses villages qui constituent Harbil se repeuplent et se développent pour le bien de la region. [/font]
avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'EMPLOI

Message par morad le Dim 8 Mai - 1:47

Comme on connait pas du tout les statistiques du chômage dans la commune,quelle est le profil des chômeurs,quelle catégorie d'age plein de questions qui nous permettent pas de faire un bilan,d'ailleurs je me demande est ce qu'il y a un service qui s'occupe de l'emploi au sein de la mairie.
Notre région est depuis longtemps était une région où le gain pain se fait loin des siens,ce qui a entraîné une forte immigration en France et dans des grandes villes telle Alger,Sétif,bougâa,.... l’exode a entraîné une diminution significative de la population ,ce qui engendre une activité commerciale en berne;certes la décennie noire était pour beaucoup,mais l'état n'a rien fait a ma connaissance pour faciliter l'investissement et le retour des capitaux des gens de la régions,on peut dire que ceux qui sont partis c'est ceux qui étaient fortunés cad ils ont investi ailleurs achat d'appartements ou maisons,lancer un commerce,installer sa fabrique,pour dire quelle perte pour la commune d'ailleurs très pauvre en ressources.
Le seul employeur dans la commune est l'état :l'enseignement,la mairie,la santé,la poste,...,quelques activités artisanales(l'habitat,la menuiserie,...), ou autre commerces.Donc il faut revoir la politique de la commune pour l'emploi des jeunes chômeurs(diplômés ou pas);prendre certaines mesures qui facilitent la création d'entreprise afin de permettre aux jeunes de créer leurs propre boites avec l'aide de l'état par le biais du crédit et microcrédit des banques,d'ailleurs le point noir c'est les entraves administratives ,ces jeunes ont besoin d'un accompagnement administratif et législatif [ conseils,orientation,encouragements,...],création d'une zone affranchie d'impôts et de taxes temporairement pour permettre a ces jeunes de se lancer progressivement.L'état doit comprendre que ces régions atteinte du terrorisme doivent construire leurs économies malgré le manque de moyens et d'infrastructures en louant des budgets spéciaux pour investir dans le domaine de l'artisanat,l'agriculture,le tourisme ou autres;mais pas seulement en débloquant des subventions pour la construction et la rénovation de l'habitat ,malgré que l'habitat est un facteur de stabilisation mais l'exode ne sera éradiquer que par l'emploi.
il y a certaines pratiques que les habitants de la commune doivent oublier,se résilier a faire le shopping a Bougâa le jeudi,en faisant le bonheur des commerçants ,mais les prix pratiquer chez nous sont exorbitants,il faut surtout réactiver le marche hebdomadaire de Tittest tous les Lundis,afin de permettre à la population de s’approvisionner à des prix très compétitifs;pourquoi ne pas transformer une partie de l'ex souk el fellah en marche couvert permanent,la transformation des 60 boutiques de Boutef en zone d'activité ,rester fermer des années de suite sans occupation ne sera que ruines après .
Il faut penser a toute les solutions possibles pour activer le secteur économique dans la région,penser a des alternatives qui peuvent permettre l'investissement et l'emploi,toutes les suggestions sont bonnes ,la création d'un service au sein e la mairie pourra recenser le nombre de chômeur et tracer un profil de chômeur chez nous.
Que les autorités locales prennent conscience que l'avenir de la région se dessine par une stabilité économique,une volonté politique,et le rassemblement des jeunes en association de chômeur pour sensibiliser,orienter et aider les jeunes dans leurs parcours afin de décrocher un emploi.
avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LE TOURISME

Message par morad le Dim 15 Mai - 17:04

Alors selon le programme de L'APC,la commune a comme perspective du développement local "le Tourisme",mais avant j'aimerai bien savoir avec quelle politique [u] peut-on mené pour atteindre cet objectif,il ne faut pas le laisser noir sur blanc sur une feuille imprimée un jour à l'occasion d'une commémoration ,passer cette date mis aux oubliettes dans un terroir;il faut dépoussiérer ces dossiers mes les idées q'on a un jour;et la deuxième question quelles sont les structures en place ou a mettre en place afin de créer cette dynamique et cette enthousiasme même de la population qui doit se mobiliser pour un service de qualité.Etre visionnaire est une prétention que nos élus locaux devront avoir pour mettre en évidence un tel projet.les idées ne manquent pas ,mais le courage politique qu'il faut pour avoir les capitaux pour financer un projet d'une telle dimension.Bien entendu,l'avis de la population est primordial,son engagement est nécessaire,son implication est demandé,il y a des retombes économiques très considérables pour la région que ce soit sur les commerces,les transports,l'artisanat,l'habitat,et surtout l'agriculture,c'est à dire adapter le tourisme de montagne pour que ces retombes seront directes sur l'activité économique de la région.
En commençant par faire l'état des lieux ,on constate que le projet de construction d'une auberge de jeunes est un pas en avant pour des échanges avec d'autres régions,le stade communal qui est en phase de construction est d'ailleurs un bon point pour les activités sportives et culturelles,les 60 boutiques de Boutef sont aussi là pour les transformer en lieux d’hébergement,alors comme notre région est riche en eau,on peut construire une piscine "communale" qui permet aux jeunes de bénéficier de la baignade pendant la période estivale vu la mer est loin et inaccessible a tous,elle va aussi générer de l'emploi et du commerce (une buvette,une sandwicherie,...),je pense qu'elle sera bien à Thala ouchibane à côté du stade (elle formera un complexe sportif),c'est un bon emplacement car elle est à côté des sources d'eau comme thala ouchibane ou Guerth.
On a un domaine forestier étendu,pourquoi ne pas l'exploiter en traçant des circuit pour le trekking,des circuits pour le jogging,des circuits pour des balades à vélo ou même a dos d'âne;pourquoi ne pas arriver a créer un centre de loisir,ou un centre de vacance pour jeunes au niveau d' Agoulmime oudrar,utilisant les points qui sont marque par l'histoire telle que Bordj laguarade ,thila où le monument des trois fusils,je pense qu' il y a pas mal de villages ou endroit où on peut les faire visiter,
Sachez que ces projets ne sont pas réalisable en fournissant les structure et les sous-traitants mais l'adhésion de la population est recommander pour un service de qualité ,disant c'est un projet qui demande des années et des années de travail vu qu'on a pas cette culture de tourisme de masse.Bien entendu,tout ce qu'on a développer ici n'est que futuriste,réalisable avec une volonté politique et l'implication de tous. sunny
avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'AGRICULTURE DE MONTAGNE

Message par morad le Sam 4 Juin - 22:05

Les pratiques agricoles à l'ancienne, à Harbil, font toujours partie de la vie des harbiliens. En haute montagne ou ailleurs le travail de la terre et l’élevage constituent un principe culturel en plus du fait qu'il est une nécessité économique.
HARBIL est aussi une région à vocation agricole. Avec un climat sec en été, pluvieux et froid en hiver et un potentiel considérables en ressources hydriques, les terres sont exceptionnellement adaptées à l’agriculture de montagne. L’olivier, le figuier et …..,connaissent une forte concentration dans la région depuis des siècles. Ajouter à cela, les cultures maraîchères (Thibaharre) , et des élevages de toutes sortes qui sont des activités pouvant être facilement développées.
L'agriculture de montagne offre des opportunités nombreuses au développement d'activités à même d'assurer des revenus confortables aux ménages. Malheureusement, même la tradition se perd, d'où la flambée des prix de certains produits agricoles typiques(l'huile,le miel,figues sèches..), voire la disparition de ces derniers.
Oléiculture, apiculture, sylviculture… La liste des activités économiquement viables de l'agriculture de montagne est longue. Le problème qui se pose comment faire pour ressusciter certaine culture et les développes pour être le moteur de l'activité économique de la région,et un porteur d'emploi pour certains.
La région est bien connue par un domaine agricole large en olivier,l'augmentation du prix de l'huile (600 DA/L) ces dernières années a pousser beaucoup de familles a travailler la terre,retour au source des familles citadines qui ont laisser leurs champs d'oliviers a l'abandon ou a des tiers pendant des années et des années.Que dire de l'agriculture des figuiers,tellement abandonner ,on se bat pour arriver a manger une figue fraîche ,on est contraint de l'acheter ailleurs chez des commerçants a Bougâa pour goûter ce qu'on appelle "Thissamttith",par contre on a rien a dire des figues sèches "inexistantes".
L'heure est venue a tirer la sonnette d'alarme,où va t-on comme ça ;on peut pas vivre sans la terre,il faut juste une prise de conscience ,et un retour au source .L'olivier qui est planter dans la région depuis l’ère romaine a juste besoin d'être entretenu et mis en valeur,le figuier aussi,et pourquoi ne pas développer l'implantation d'autres arbres fruitiers qui nécessitent juste un peu de considération tel que l'amandier,le cerisier,le pommier,le noyer,...etc,c'est une culture qui n'est pas gourmande en eau ,et d'un apport financier considérable pour le développement de l'économie.Quant on compare notre région a d'autre telle que Tala ifacène , Bouandes ,ou Béni ourtilane ;on a le même climat ,le même terrain accidenté,mais on a pas les mêmes bras,et c'est une réalité qui nous pousse a revoir notre politique économique et agraire de la région.
L'élevage bovin,ovin et caprin peut constituer une activité fort lucrative pour nos populations rurales en zones enclavées ,voir le prix du mouton de l'Aïd ,depuis qu'on a lâché l’élevage des moutons on paie un prix très excessif le mouton de l'Aïd a la taille d'un lapin. L’agriculture en montagne constitue un enjeu tout à fait central à la fois pour le développement et pour la protection. S’agissant de l’économie montagnarde, le secteur agricole est en effet vital dans la mesure où dans les plus petites communes de montagne les agriculteurs sont pratiquement les seuls agents économiques locaux . D’un point de vue environnemental, l’activité agricole est également essentielle à la montagne dans la mesure où c’est par sa pratique que s’entretiennent l’actuelle biodiversité montagnarde et le maintien de paysages ouverts et sécurisés.
Selon le programme de L'APC,la commune a bénéficié des ouvertures au niveau des champs d'oliviers ,ce qui va permettre une aisance dans l'utilisation des gros moyens soit pour travailler les terres ou pour le ramassage des récoltes ; et selon ce programme ,il y a que le village de Lâazib qui a bénéficié de ce fameux programme "PPDRI"on aimerai bien voir le résultat de ce programme au niveau de la réalisation et de l'apport économique pour la commune ,et pourquoi pas le généralisé a d'autres villages.
Mon souhait c'est que les autorités locales prennent a bout bras ce dossier pour redynamiser le secteur,et le rendre un porteur de projet d'embauches pour notre jeunesse qui doit être la relève de nos aïeux.

avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Programme de L'APC de Harbil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum