THAMOURTH N'HARBIL
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 65 le Sam 16 Nov - 14:17
Statistiques
Nous avons 59 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Odefield1

Nos membres ont posté un total de 847 messages dans 425 sujets

De Harbil à Guenzet, au pays d’Ath Yala : L’espoir et le progrès reconquis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Harbil à Guenzet, au pays d’Ath Yala : L’espoir et le progrès reconquis

Message par morad le Dim 11 Oct - 23:25

Après l’exode, bien des populations sont revenues à leurs terres et leurs biens. Les villages les plus reculés de la wilaya ont retrouvé calme et tranquillité. Les villageois vivent aujourd’hui dans la sérénité, et la dynamique du développement local, impulsée par l’Etat se traduit par des réalisations concrètes dans tous les domaines.

Quand on évoque aujourd’hui Harbil et Guenzet, ces deux communes qui ont donné tant d’hommes et de femmes de culture, de politique et de science, on évoque aussi une région montagneuse, et le creuset du nationalisme, du militantisme et son attachement aux valeurs. on ne peut cependant oublier tous les affres imposé par le terrorisme durant la décennie noire et partant, l’exode du feu qu’auront connu bien des populations de cette daïra, Harbil notamment, pour échapper à la politique de terre brulée.
Aujourd’hui, le vent a tourné et ces souffrances ont laissé place à la paix, la sécurité, tant, si bien que les 39 villages que compte cette région des Ath Yala vivent aujourd’hui dans une dynamique d’espoir et de sérénité    et ce, grâce à la charte pour la paix et la réconciliation nationale et l’adhésion qu’elle a suscité dans ces coins reculés du pays, sur toutes ces montagnes qui ont produit, Arezki Kahal, El Hachemi Belmouloud, Said Salhi et Youcef Yalaoui.
De Harbil à Guenzet, on oublie point de leur rendre hommage, notamment l’ANP, qui s’est élevée telle une citadelle pour faire front au terrorisme. la dernière visite du wali Mohamed Bouderbali, accompagné de tout son exécutif et des élus locaux, a été, en dépit d’autres préoccupations exprimées par des citoyens, révélatrice des avancées qu’aura connu toute cette zone montagneuse du nord de la wilaya ces dernières années à la faveur des programmes de développement qui y ont été initiés.
A Harbil, il ne subsiste dans ma mémoire que l’image de volets claquants au vent d’une période sombre, l’espoir et revenu tant et si bien que de nombreux citoyens et des notables de cette commune étaient au rendez-vous de cet «événement». Nous nous dirigeons vers quatre vieux notables. traits de visage tirés, longue barbe blanche, El Hadj Yadjel Abdelkader, réagit : «ça va ! Même la pluie est de retour aujourd’hui, c’est de bon augure. Le calme est revenu, la tranquillité, c’est très important et notre village Laâzib a retrouvé vie. Il reste que nous ne pouvons tout avoir d’un coup, mais le wali est venu aujourd’hui nous rendre visite, pour voir où en sont les choses, discuter avec nous et voir de quoi nous avons encore besoin ? C’est une bonne chose surtout s’il prend la décision de nous améliorer l’état de la la route, mais je peux vous confirmer qu’il n’y a aucune comparaison à faire entre avant et maintenant !

Je suis parti et je suis revenu !
A ses côtés, Hazi Arres n’attend pas pour réagir à son tour : «de jour comme de nuit, vous pouvez maintenant circuler sans problème ni appréhension aucune ! Vous pouvez même laisser la porte de votre domicile ouverte, ne pas fermer votre voiture. Je suis de ceux qui sont partis sous le feu de l’exode et je suis revenu vers ma terre.. mes biens !»
Dans ce village de Laâzib, qui regroupe 460 habitants et auquel nous accédons en empruntant la route bitumée, sinueuse et grimpante, menant vers Beni Ourtilene, le wali s’entretiendra longuement avec les citoyens et leurs élus sur les réalités du développement avec près de 4 milliards de centimes injectés. Il inspectera la nouvelle antenne administrative qui permet de rapprocher l’administration du citoyen et ira s’enquérir de l’état de cette route qui s’étale sur 7 km nécessitant des réparations, écoutera les préoccupations des uns et des autres quant au raccordement au gaz naturel déjà programmé. il appelera les élus locaux à faire davantage dans la proximité et concertater avec les citoyens et surtout agir dans l’entretien de ces infrastructures de base, notamment la réalisation de fossés pour l’évacuation des eaux pluviales.
Nous amorçons la descente vers le carrefour de Guergour pour remonter vers le chef -lieu de la commune de Harbil tout au long de la route nationale 75, désormais plus large et entièrement rénovée. Nous bifurquons vers le village de Rass El Faidh, perché sur les hauteurs de cette commune, là, nous marquons une halte dans cette Algérie profonde. Le wali, accompagné du président de l’APW, ira s’enquérir de la dynamique de développement et des projets inscrits au titre d’une enveloppe de 4 milliards 100 millions de centimes qui touchera les travaux publics, l’habitat, l’électrification et l’alimentation en eau potable.

Proximité et concertation
Une occasion que ne manquera pas le président de l’association du village Erahma pour remercier le wali de l’avoir déjà reçu au siège de la wilaya et rappeler l’état de certaines routes et le gaz naturel qui gagnera  bientôt ces contrées lointaines, dira le premier responsable de cette wilaya qui visitera la salles de soins et exhortera les responsables et élus locaux à encourager davantage le retour des populations vers leurs biens comme à Moriana, Mguerba ou Beguat. Il sera sans concessions envers les entreprises défaillantes qui, dira-t-il, sont payées en conséquence, soulignant que chaque projet doit être réalisé dans les règles de l’art avant de réitérer son instruction aux élus locauxquant à la nécessaire écoute du citoyen et l’impact positif qu’elle est appelée à produire.
A Kordjana, l’inspection du chantier d’une antenne administrative fera encore réagir le wali, compte tenu du retard accusé avant la visite de 50 logements du type LPL très bien avancés, avec plus de la moitié achevés, ce tout faisant partie d’un programme de 110 logements au niveau de la commune de Harbil et 220 pour la daïra de Guenzet et dont le taux d’avancement varie entre 30 et 100%.
Autant de réalisations qui feront dire à Belkadi Mohamed, président de l’APC de Harbil : «La situation que nous vivons aujourd’hui est très loin de celle que nous avons vécu et qui a fait que bien des villages subissent l’effet de l’exode. Aujourd’hui bien des populations sont revenues à leurs biens et leurs terres et vivent dans la sérénité cette dynamique du développement local et toutes ces réalisations qui attestent de la volonté de l’Etat pour ancrer de nouveau l’espoir dans ces localités de l’Algérie profonde. le portefeuille de la commune avoisine les 20 milliards de centimes pour une trentaine d’opérations, c’est du jamais acquis !»

100 % de couverture en gaz bientôt !
Des acquis qui seront consolidés par le gaz naturel dont le chantier est également très bien avancé avec la mise en service de 1.600 foyers d’ici le mois de janvier après la livraison de la première tranche dans un mois soulignera le wali lors d’une rencontre avec les élus locaux, cela, avant de se rendre dans la commune de Guenzet ou le gaz est déjà arrivé et où il inspectera un autre grand chantier financé sur le budget de wilaya et qui touche à l’extension du réseau dans le cadre de la densification avec pas moins de 1250 foyers qui recevront cette source d’énergie dans différents villages d’ici Mai 2016 et feront ainsi qu’avec ces deux chantiers en cours que la daira de Guenzet soit couverte à 100% en gaz naturel dans très peu de temps.
Une grande première du genre au niveau national même, pour les Guenzetis qui ne sont pas sans apprécier les effets de l’aménagement urbain, l’inauguration d’une subdivision des travaux publics qui fait partie d’un programme de 10 structures du genre avec logements qui viennent d’etre équipées pour 700 millions de centimes, cela indépendamment d’un programme de 110 logements LPL qui sont tous lancés et plus de 750 logements ruraux  dont a bénéficié cette commune entre 2004 et 2013. Une formule sur laquelle ne manquera pas de revenir le wali au vu de l’adhésion qu’elle suscite, soulignant qu’il n’y a pas de limites si les citoyens demandeurs remplissent les conditions réglementaires. Plusieurs autres chantiers qui montrent les avancées enregistrées dans cette communes seront inspectés, le nouveau siege de l’APC de Guenzet, le siège de la daïra et ce grand lycée de 800 places dont 200 internes, qui aura coûté à l’état 31 milliards de centimes et enregistre un taux d’avancement de 89%.Un chantier ou le wali fera état d’un constat rigoureux à l’endroit de l’entreprise qui, par le retard accusé n’a pas permis d’ouvrir cette infrastructure à la rentrée scolaire.
Une exception qui n’affecte en rien la satisfaction de Bachir Saadoune le président de l’APC de Guenzet qui souligne : «Il y a des indices forts qui attestent de la bonne marche du développement ! le Gaz atteindra bientôt 100%, il nous restera à répondre aux besoins de certaines poches en matière d’AEP que nous allons entamer incessamment. De ce fait je dis que Guenzet avance mais que nous restons toujours attachés au progrès par la dynamique quotidienne du développement.» Ajoutant qu’après l’assainissement de la nomenclature qui dépasse les 100 milliards  en termes de portefeuille de développement pour la commune de Guenzet, «nous sommes contraints à demander plus si nous ne voulons pas chômer ».
F. Zoghbi

--------------------------

Mohamed Bouderbali Wali de Sétif :
« Les effets positifs de la réconciliation nationale »

Dans une daira ou le terrorisme à frappé fort durant la décennie noire, notamment à Harbil, les effets de la charte de la paix et de la réconciliation nationale semblaient être perceptibles à l’issue de cette visite ?
C’est en effet grâce aux effets positifs de la réconciliation nationale que nous avons pu amorcer cette dynamique du développement et  voir aujourd’hui tous ces effets positifs du développement. Vous avez certainement vu les changements intervenus depuis l’avènement de cette charte comme vous avez également dû remarquer qu’il y a un changement dans l’attitude du citoyen et cela est également le produit des efforts qui ont été consentis par l’état dans tous les domaines notamment ceux qui sont liés à leur vie quotidienne en particulier le gaz naturel, les aménagements urbains, l’ouverture également des services publics d’état au citoyen en améliorant leur qualité de service et celle de l’accueil… tous ces éléments font que la sérénité soit là, retrouvée dans une région qui a été frappée et frappée de plein fouet par le terrorisme.

Tant et si bien que dans très peu de temps a-t-il été souligné au cours de cette visite, cette daira sera couverte à 100% en gaz naturel ?  
C’est une première en effet ! Pratiquement très peu de communes dans le pays peuvent se targuer d’avoir ce taux de couverture. C’est donc une excellente chose, d’autant plus qu’il s’agit d’une région montagneuse ou les populations ont grandement besoin de ce produit combien important pour la qualité de vie dans ces zones extrêmement difficiles et nous faisons en sorte pour que tous les programmes qui ont été lancés soient achevés le plus tôt possible en particulier pour certaines opérations que nous espérons mettre en service le grand hiver pour permettre à ces populations d’en tirer profit ! »

Au vu des espaces que vous avez visité, la technologie ne relèvera plus des grandes villes et bientôt la biométrie prendra place dans ces communes ?
Comme je l’ai dit, les communes se préparent à la prise en charge de certaines missions qui étaient dévolues aux daira. Donc le passeport biométrique, la CNI, la carte grise ce sera pour très bientôt et les 60 communes de la wilaya de Sétif sont à 80% prêtes pour assumer ces missions et actuellement nous sommes justement entrain de faire «le forcing» auprès de ces communes pour qu’elles soient prêtes le plus tôt possible, de sorte que l’on puisse s’engager dans cette importante mission avec tout l’impact positif qu’elle est appelée à produire sur le citoyen.                
F. Z. EL MOUDJAHID
avatar
morad

Messages : 336
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 52
Localisation : FRANCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum